Vous êtes ici : Home > Idéologie

ligne de séparation

Idéologie d'Hundertwasser

Son message est profondément, viscéralement écologiste et s'exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux et dans toutes ses réalisations (peintures, affiches, timbres, maisons, architectures, livres...).

Ses manifestes portent des titres comme "Ton droit à la fenêtre" où il affirme que dans un habitat collectif, l'habitant est maître de tout ce qu'il peut atteindre de sa fenêtre autrement dit, le concepteur doit tenir compte des désirs de l'utilisateur, Pour une société sans déchet, La folie du nettoyage, La toilette-humus, etc. Il se soucie de "l'empreinte écologique" du citoyen et du citadin moderne. En conséquence il crée des immeubles avec des arbres aux fenêtres (l'arbre-locataire), conçoit et réalise en ville et à la campagne des maisons dont les toits sont recouverts de verdure et de végétaux, des sols à niveau inégal et encourage les propriétaires et les ouvriers à être créatifs et à apporter une touche personnelle à leur travail, par exemple grâce à la mosaïque. Il aime l'asymétrie et tout ce qui vient rompre l'ordre et la monotonie de la géométrie pure.

Surnommé "le peintre roi aux cinq peaux", il a traduit et développé dans son œuvre (peinture, architecture, éditions graphiques, timbres, affiches, objets d’art appliqué…) et ses essais théoriques sa découverte et sa réflexion sur les cinq peaux de l’homme : son épiderme, ses vêtements, sa maison, l’environnement social, l’enveloppe planétaire.