Home
 
 
 
 
 
 

Petit aperçu de la situation
démographique des Noirs américains

 
  A.V.L.  
 

Les Afro-américains, qui représentent pourtant la minorité ethnique la plus importante aux Etats-Unis, souffrent toujours d'un taux de pauvreté plus élevé que pour le reste de la population américaine. Ils sont également les premiers touchés par le SIDA et les homicides, ce qui entraîne notamment un taux de mortalité beaucoup plus élevé que pour le reste de la population. Le chômage est un autre facteur aggravant qui fait que le taux de pauvreté chez les Noirs américains est deux fois plus élevé que le taux de pauvreté total aux Etats-Unis.

 
 

Les Afro-américains ou la minorité la plus importante
des Etats-Unis

Les Afro-américains constituent la minorité la plus importante des Etats-Unis, même s'ils sont sur le point d'être dépassés par les hispaniques. En 2000, ils sont 34,7 millions, soit 12,3 % de la population totale des Etats-Unis [1]. A cela, il faut ajouter les 1,8 millions d'américains qui sont issus d'un parent afro-américain et d'un parent d'une autre origine. Plus de la moitié des Noirs américains (53,6 %) vivent toujours dans le Sud et les communautés afro-américaines les plus importantes sont concentrées à New York (27 % de la population), en Californie, au Texas et en Floride. Ces dernières années, de nombreux Afro-américains ont néanmoins suivi le mouvement inverse de celui amorcé au début du 20e siècle. En effet, les Noirs retournent peu à peu vers le Sud, où la classe moyenne noire américaine est extrêmement importante.

> top

Un taux de mortalité important

Les Afro-américains sont en moyenne bien plus jeunes que le reste de la population. Un tiers d'entre eux ont moins de 18 ans, ce qui représente un nombre important en regard du reste de la population (26 % de la population totale a moins de 18 ans). Seuls 8 % des Noirs ont 65 ans ou plus (contre 14 % pour les Blancs). Cela s'explique, bien évidemment, par un taux de mortalité largement supérieur à la population américaine en général. En 1998, l 'espérance de vie pour un Afro-américain n'était que de 71,3 ans, alors qu'elle était de 77,3 ans pour un Blanc. Cette différence est due à un taux de mortalité infantile presque deux fois supérieur chez les Noirs et par un taux de mortalité des hommes noirs entre 25 et 44 ans beaucoup plus important que chez les Blancs, à cause des homicides plus fréquents et surtout du SIDA. Le taux de personnes atteintes par le virus est en effet beaucoup plus élevé pour la population noire. Il faut savoir qu'en 1999, les Noirs comptent pour 37 % des américains infectés par le virus. Les femmes sont les premières touchées puisque 63 % des femmes infectées sont noires.

> top

Pauvreté et chômage élevé

Alors que le taux de pauvreté pour la population américaine est de 12,5 % en 2003, [2] les Noirs totalisent à eux seuls 24,4 % de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Un taux deux fois plus important que le taux total de pauvreté pour les Etats-Unis. On peut ajouter à cela, le pourcentage élevé d'Afro-américains ne jouissant pas d'une protection médicale. Le chiffre est de 43 % pour les Noirs, alors que seuls 23,5 % des Blancs ne bénéficient pas de cette couverture sociale [3]. De plus, la minorité noire connaît un taux de chômage bien plus élevé que le reste de la population américaine. En novembre 2001, les Afro-américains sont 7 % à être au chômage, contre 3 % pour les Blancs et 6 % pour les Hispaniques. Les employés noirs ont également moins de chance qu'un Blanc d'occuper un poste de management. D'un point de vue de l'éducation, la situation s'est légèrement améliorée ces dernières années mais en 2000, 22 % de la population afro-américaine n'avait pas obtenu son diplôme de secondaire, contre 12 % pour la population blanche.

> top

 
 

[1] Population Resource Center, www.prcdc.org

[2] P.5 Babatte Stern (28 juillet 2004) dans Le Monde, Dossiers et documents, « L'Amérique selon Bush » octobre 2004, n°335

[3] Eric Lester (21 juin 2004) dans Le Monde, Dossiers et documents, « L'Amérique selon Bush » octobre 2004, n°335

 
     
     
 
     
 
     
     

Site réalisé dans le cadre d'un mémoire de fin d'études en journalisme - copyright 2006