Home
 
 
 
 
   
 

Franklin Delano Roosevelt (1933-1945)

 
 

Dans les années 1930, les Afro-américains subissent la grande crise de plein fouet. Le taux de chômage qui était de 3 % chez les Américains en 1929, passe à 25 % en 1933 [1]. Les secteurs les plus touchés (agriculture, le bâtiment, les services domestiques,…) sont justement ceux à dominance afro-américaine. Et lorsque ces derniers perdent leur travail, il leur faut généralement plus de temps pour trouver un autre emploi qu'un Blanc. Leur salaire est alors moindre et le revenu d'une famille noire correspond à la moitié de celui d'une famille blanche. De plus, la ségrégation dans le logement oblige les Noirs à payer un loyer très élevé. Tous ces facteurs, déjà présents avant la dépression, aggravent encore les conditions de vie des Noirs et poussent nombre de ces derniers à s'intégrer au Parti Communiste américain. C'est à cette époque, en 1933, que Franklin Roosevelt est élu Président. Alors que jusque là, la plupart des Noirs étaient restés fidèles au parti républicain d'Abraham Lincoln, une partie de cet électorat se tourne vers le parti républicain. En 1932, le quart des électeurs noirs du Nord [2] vote pour le candidat Roosevelt. Arrivé à la Maison-Blanche, Roosevelt engage de nombreux Noirs dans son administration. La première dame, Eleanor Roosevelt compte également des amis noirs dans son entourage, ce qui attire l'attention des votants. Néanmoins, la politique du New Deal de Roosevelt, censée relancer l'économie américaine, fait l'impasse sur la problématique économique des Noirs. Du fait de la ségrégation raciale, alors ancrée dans la société américaine, ceux-ci bénéficient encore peu des différents avantages du New Deal .

Pour les Afro-américains, il devient de plus en plus urgent que le gouvernement prenne des mesures à long terme pour faire évoluer leur statut économique et social. En 1936, 800 Noirs décident donc de se rassembler à Chicago pour qu'une campagne nationale pour l'emploi soit organisée. Ils espèrent réellement faire réagir le Président Roosevelt sur la question noire. Le National Negro Congress est créé à cette occasion, avec à sa tête Philip Randolph comme Président. Des actions de boycott sont également organisées à travers tout le pays, mais malheureusement, la situation des Noirs ne s'améliore guère. Des émeutes, auxquelles participent plus de 10000 Noirs, éclatent donc en mars 1935 à Harlem. Lorsque démarre la Seconde Guerre Mondiale, les Noirs s'engagent massivement dans ce conflit, espérant voir leur condition s'améliorer. Pourtant, la fin de la guerre s'accompagne du décès du Président Roosevelt, cinq mois seulement après sa réélection pour un quatrième terme. Or, même si le Président n'a pas toujours été très novateur dans sa politique raciale, il a au moins eu le mérite de soutenir la cause des Noirs, notamment en engageant des Afro-américains à ses côtés. Le Chicago Defender écrit d'ailleurs : « l'Amérique noire vient de connaître sa plus grande perte depuis Abraham Lincoln » [3]. L'annonce du successeur du Président Roosevelt effraie la communauté noire. Celle-ci craint en effet de revivre la période sombre qui a suivi l'ascension d'Andrew Johnson en 1865, à la mort d'Abraham Lincoln.



[1] Horton , James Oliver, 2001, Hard road to freedom: the story of African America , New Brunswick , N.J. , Rutgers University Press, p.249

[2] Idem, p.256

[3] Idem, p.270


 
     
     
   
 
     
     
     

Site réalisé dans le cadre d'un mémoire de fin d'études en journalisme - copyright 2006