Home
 
 
  Le rêve américain de  
 

Martin Luther King

 
  A.V.L.  
 

Martin Luther King représente l'un des symboles incontestés de la lutte des Noirs américains pour les droits civils. Impliqué dans le boycott légendaire de la Montgomery City Lines de 1955, il devient rapidement le leader du Mouvement de non-violence. Lors de la Marche légendaire de 1963 sur Washington, il prononce son célèbre discours « I have a dream » qui marque toute une génération. Assassiné en 1968, il laisse derrière lui des millions d'orphelins, dont il a pourtant réussi à faire avancer la cause, avec ténacité, courage et obstination.

 
 

Les débuts du jeune pasteur noir de Montgomery

Martin Luther King naît à Atlanta, en Géorgie, le 15 janvier 1929. Elevé dans le Sud des Etats-Unis par le révérend Martin Luther King Sr et par Alberta William King, il est sensibilisé très jeune à la question de la ségrégation des Noirs américains. Diplômé en sociologie et en théologie, il poursuit ensuite ses études à l'Université de Boston, où il découvre la pensée et le travail de Gandhi. Il adopte alors la philosophie de revendications non-violentes de ce dernier. En 1953, Martin Luther King rencontre sa femme, Coretta Scott et le révérend King Sr marie les jeunes gens la même année. Il suit ensuite les pas de son père et devient pasteur de l'Eglise baptiste de l'avenue Dexter, à Montgomery en 1954. En 1955, éclate le boycott de la Montgomery City Lines, auquel prend rapidement part le pasteur noir. Il devient alors le leader du Mouvement pour la non-violence. Rapidement, la presse nationale s'intéresse à ce nouveau personnage charismatique et éloquent. Durant les 381 jours que va durer ce boycott, King reçoit de nombreuses menaces de mort et une bombe explose dans sa propriété. King est également arrêté, ce qui n'empêche pas le pasteur de s'investir définitivement dans la lutte des Noirs pour les droits civiques.

> top

King encourage le mouvement de non-violence

En 1957, il participe à la fondation du S.C.L.C. (Southern Christian Leadership Conference), qui mène alors des actions non-violentes pour l'intégration des Noirs dans la société américaine. Le pasteur continue à lutter de manière pacifique. En 1959, il fait un voyage en Inde où il approfondit son étude des principes de non-violence appliqués par Gandhi. Cette théorie devient l'arme principale du pasteur. A son retour, il aide à la création du Student Non Violent coordination Committee (S. N. C. C.). Le but est alors de mettre en place des sit-in et autres actions pacifiques dans les grands magasins et cafétérias du Sud. King rejoint ensuite son père à l'église baptiste Ebenezer à Atlanta . Il soutient les Marches pour la Liberté (Freedom Rides) du début des années 60. Lors de la première Marche sur Washington, de 1957, Martin Luther King fait partie des nombreux orateurs invités. Il prononce alors l'un de ses premiers grands discours médiatique, dans lequel il aborde son thème cher de liberté pour les Noirs. Il parle également de la problématique du droit de vote. Martin Luther King, alors leader incontesté de toute une nouvelle génération de contestataires pacifiques, parvient à travers ses discours à unir toute la communauté Noire autour de la lutte pour les droits civiques.

> top

« I have a dream » ou comment faire changer l'Amérique

Lors de la grande Marche historique du 28 août 1963 sur Washington, qui rassemble plus de 200.000 personnes, Martin Luther King est à l'apogée de sa gloire. Il prononce alors le célèbre discours, « I have a dream », qui reste ensuite ancré à jamais dans la mémoire de tous les américains. L'année suivante, il devient le plus jeune lauréat du prix Nobel pour la paix, à être récompensé. Il incarne alors le symbole parfait de la lutte pour la paix et pour les droits de l'Homme. En 1965, sa lutte pour le droit de vote des Noirs est récompensée. Le Président Lyndon Johnson approuve en effet le Voting Rights Act . En janvier 1966, King décide de déménager à Chicago. Le pasteur espère ainsi déplacer sa lutte vers le Nord des Etats-Unis et remporter les mêmes succès que dans le Sud. Il veut alors se concentrer sur les problèmes de ségrégation liés à l'emploi et au logement. Mais King reçoit un accueil plus que mitigé. A la même époque, il se déclare publiquement opposé à la guerre du Vietnam, et cela sans le soutien du S.C.L.C.

> top

L'assassinat du pasteur noir le 4 avril 1968

Cible de menaces de mort et de harcèlement de la part du gouvernement, le pasteur est de plus en plus stressé et épuisé par ses actions. Mais il continue et décide de réorienter sa lutte vers les problèmes sociaux qui rongent la communauté noire. Des émeutes éclatent dans les quartiers noirs des grandes villes, dès 1967. Le 3 avril 1968, le pasteur, alors en train de préparer une Marche pour les pauvres, décide de se rendre à Memphis. Il prononce alors le discours « I've been to the mountaintop » , dans lequel il fait notamment référence à la mort. Le lendemain, Martin Luther King est assassiné sur le balcon de son hôtel, par un homme blanc. A l'annonce de sa mort, des émeutes éclatent dans une soixantaine de villes de Etats-Unis et la tristesse s'empare de toute la population noire, ainsi que de tous les défenseurs des droits civiques. Martin Luther King laisse en effet derrière lui des millions d'orphelins. Mais le pasteur noir lègue à son peuple un héritage incomparable. Grâce à sa lutte non-violente, Martin Luther King a réussi à faire avancer la cause des Noirs aux Etats-Unis comme jamais auparavant .

> top

 
     
     
"La fin d'un rêve ?"
Le Monde
6 avril 1968
 
     
 
     
 
     
 
     
 
     
   
   
   
   
   
   
   
   
     

Site réalisé dans le cadre d'un mémoire de fin d'études en journalisme - copyright 2006